L’os de la victime du crime au plus grand mystère serait d’origine bovine

L’os de la victime du crime au plus grand mystère serait d’origine bovine
5 (100%) 1 vote

Seznec coupable de meurtre et faux

L’affaire Seznec, ce meurtre qui reste un mystère depuis 1923

Retour sur l’affaire Seznec… En 1923, Guillaume Seznec et Pierre Quémeneur, conseiller général du Finistère partent en voyage d’affaires entre la Bretagne et Paris. Pierre Quémeneur disparait et Guillaume Seznec, étant le dernier à l’avoir vu, devient coupable numéro 1. Il est arrêté jugé et condamné en 1924 pour le meurtre de Pierre Quémeneur. Il n’ont jamais retrouvé de preuves, ni le corps ni d’indices liés au meurte. Après la seconde guerre mondiale, Guillaume Seznec bénéfice d’une réduction de peine est est libéré en 1947. Il meurt en 1954 suite à un accident, sans que l’affaire n’ai avancée.

Un rebond dans l’affaire : un os retrouvé dans l’ancienne maison de Seznec !

En 1978, Petit Guillaume, l’un des fils des époux Seznec, aurait confié à l’un de ses neveux que le jour du drame il avait entendu Pierre Quéméneur faire des avances à sa mère et l’avoir vu au sol, aux pieds de sa mère, peut-être frappé à la tête avec un chandelier. L’avocat Denis Langlois a alors décidé d’entreprendre des fouilles ce 24 février 2018 avec l’accord du propriétaire de la demeure des Seznec à Morlaix, afin de tenter de mettre au jour le corps de Pierre QuéméneurC’est là qu’un os a été retrouvé, la mission a donc été confiée à la police. Suite aux recherches, ils ont découvert que l’os en question, venait en fait d’un jeune bovin !! La famille continue encore aujourd’hui, 95 ans après, à comprendre ce qui s’est passé, et si Guillaume Seznec était le coupable ou non.

En savoir plus sur l’affaire

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *